Selen est une vampire, et, à cause d'un passé traumatisant,
en veut beaucoup aux Lycans, sortes de loups-garous qui,
au Moyen-Age, ont tué sa famille. Depuis elle espère se
venger. Mais en cette fin de XXe siècle, l'heure n'est plus à
la guerre. En effet, le chef des vampires a fait un pacte avec
le chef des lycans, afin de pouvoir vivre en paix. Mais voilà
que les loups-garous sont sortis de leur territoire pour
attaquer un humain...

Le scénario d'Underworld suscite peu d'intérêt durant une
première heure ennuyeuse. Mais petit à petit, l'histoire qui
semblait prévisible va commencer à se compliquer et
s'enrichir d'éléments nouveaux. Dommage que l'on soit
obligé d'attendre si longtemps avant de s'intéresser au récit,
car les décors et costumes, ainsi que les effets spéciaux
discrets valent le déplacement. Probablement Len Wiseman
a voulu rendre hommage aux vieux films de la Hammer, et à
leur amblance gothique, tout en voulant valoriser son
actrice principale, qui, il faut le reconnaître, ne convaint
jamais. D'autres acteurs du film sont largement au-dessus
de sa prestation. L'histoire d'amour entre elle et Michael
(Scott Speedman, dans le rôle d'un humain mordu par un
loup-garou, et qui va se transformer petit à petit) n'arrive
pas à nous émouvoir une seule seconde : on n'y croit pas.
Donc, pour finir, je dirai que le film recycle ce qu'on
connaît déjà (on pense à "Blade" 1 et 2) et tente de le
renouveler. Le résultat ne répond pas aux attentes, mais il y
a tout de même de bonnes choses.
Abdelkader (29/09/2003 ; fantastique)