Frannie est prof de philo et écrivain. Elle vit à New-
York. Un de ses élèves la courtise. Or un jour qu'elle
boit un verre avec lui dans un bar, elle descend aux
toilettes et voit une étreinte entre un homme et une
femme, qui va la troubler. Surtout qu'elle apprendra
plus tard que cette femme a été assassinée. Elle n'a
pu qu'entrevoir l'homme, qui avait un tatouage au
poignet. Un flic vient la voir pour l'interroger. Il sait
qu'elle était dans les parages lors du meurtre. Il l'invite
à boire un verre. Mais ce soir-là elle est agressée dans
la rue. Le flic, qui porte le même tatouage que
l'homme qu'elle a vu au sous-sol du bar, a une liaison
avec elle. Elle est attirée par lui, mais en même temps
le soupçonne d'être le meurtrier...

Jane Campion est connue grâce à "la leçon de
piano", film qui marqua le festival de Cannes en
1993. Ici elle continue, à travers l'errance d'une
femme dans une ville sauvage (New York), de
valoriser le désir féminin. Elle choisit Meg Ryan
comme actrice principale. C'est un choix étonnant.
Grâce à ce rôle, Meg Ryan prouve qu'elle est capable
de jouer autre chose que des comédies "fleur bleue".
En effet, dans le rôle de Frannie, elle parvient à faire
passer le message que le désir féminin n'est pas facile
à cerner, même pour la femme elle-même. A côté de
ça, on ressent tout de même une légère déception.
D'abord parce que l'histoire policière ne sert ici que
de prétexte, mais elle prend trop de place. Et puis les
scènes d'ébats amoureux sont filmées platement.
Reste New-York, magnifiquement filmée. Et
l'interprétation, en particulier le flic joué par Mark
Ruffalo (vu dans "Windtalkers" de John Woo). Ces
deux éléments parviennent à rendre le film agréable à
suivre. C'est donc davantage un film d'atmosphère.
Abdelkader (auteur ; 22/12/2003)