Sarah Morton écrit des romans policiers à succès et vit à Londres. Mais elle
aimerait cette fois changer de registre pour son nouveau roman. Pour l'aider
dans son inspiration, son éditeur, qui est probablement aussi son amant, lui
prête sa maison qui se trouve en France (dans le Lubéron), afin de stimuler
l'écrivain. En effet, dans cette maison, Sarah retrouve le goût de l'écriture, et se
met à écrire plusieurs pages. Mais voilà que Julie, la fille de son éditeur, arrive à
l'improviste. Vont alors se nouer entre elles des relations peu ordinaires...

Ce qui frappe, c'est d'avoir l'impression que ce film ressemble beaucoup à
"Sous le sable" dans l'atmosphère, mais ici avec un peu plus d'effets tape-à-
l'oeil : la piscine et l'eau bleutée, la beauté presque bestiale de Ludivine Sagnier,
les personnages bien typés, la campagne filmée comme une revue publicitaire...
Pour que tout cela prenne de la force, il aurait fallu, à mon humble avis, plus
d'ambiguïté. Seule Charlotte Rampling, grâce à son charisme, tire son épingle
du jeu. Il ne reste alors qu'à voir défiler cette histoire qui révèle ses faces
cachées de manière très (trop ?) évidente. C'est comme si François Ozon,
justement, n'osait plus. Pourtant, quand on se souvient de son "Sitcom", on se
dit qu'il est capable d'aller au-delà des sentiers battus. Là, il s'assagit, et il perd
de son originalité. Certains disent : pour plaire aux américains et surtout à
Hollywood. Nous verrons bien s'il y est parvenu.
Kader (genre : Thriller ; 24/05/2003)