Liam visite sa mère en prison. Il va tout faire pour lui
permettre de revenir à la surface. D'abord revendant
des cigarettes à bas prix avec son meilleur ami Pinball,
Liam voudrait offrir une caravane à sa mère, au
moment où elle sortira de prison. Il décide donc de
revendre de la drogue pour gagner plus. Pourtant il met
son doigt dans un engrenage, qui va l'entrainer là où il
ne désirait pas arriver...

Ken Loach signe un de ses films les plus brillants.
D'abord un réalisme saisissant. Puis des acteurs
impeccables. Et comme toujours chez Loach une
valorisation des personnes défavorisées qui tient la
route. Liam (joué remarquablement par Martin
Compston) est un personnage attachant qu'on a envie
d'aider, malgré ses combines. Même son ami Pinball
(William Ruane, très crédible), un peu déjanté, ne
semble pas franchement méchant. Les vrais méchants
sont ici le grand-père de Liam, le petit ami de sa mère,
le gros trafiquant de cocaïne et sa bande, tous
intouchables. Alors Liam, sa mère et Pinball ne
seraient-ils que des victimes ? La scène où Liam est
prêt à commettre un meurtre parce qu'on lui a
simplement demandé de tuer quelqu'un en échange
d'argent fait froid dans le dos. Car on se rend compte
comment la spirale de la violence se met en place. La
fin du film, où Liam, ayant échoué, se retrouve à
marcher sur une plage, en attendant que les flics
l'arrêtent, est exemplaire : c'est fini.
Mais tout peut recommencer.
kader(5/1/03)