Maggie, qui a pourtant plus de 30 ans, veut apprendre à
boxer. Son rêve : devenir une championne. Pourquoi ?
Pour prouver à elle-même et au monde qu'elle peut au
moins réussir quelque chose dans sa vie. Battante et
courageuse, elle va s'adresser à Frankie, un manager
vieillissant, qui est considéré comme l'un des meilleurs
dans son domaine. Après maintes insistances, Maggie
parvient à convaincre Frankie, qui la prend sous son aile.
Petit à petit, leur relation d'abord professionnelle devient
plus affective...
Après "Mystic river", voici la nouvelle réalisation de
Clint Eastwood. Cette fois, il se donne l'un des rôles
principaux, pour se permettre, d'abord de montrer qu'en
tant qu'acteur il a encore d'énormes ressources, et
ensuite se servir du cinéma pour exprimer les démons
qui le hantent, ou plutôt les démons qui hantent son
personnage. Et il parvient une nouvelle fois à toucher
juste. Un film qui ne fait pas dans le pataud, mais plutôt
dans la subtilité. Chacun des personnages a sa part de
rêve brisé, de difficultés insurmontées, d'erreurs passées
pas encore guéries... Mais surtout il n'ont pas
démissionné de la vie. D'autres ont démissionné depuis
longtemps, comme la famille de Maggie, qui se contente
de survivre : une mère, sa fille et son bébé, qui vivent
dans une caravane, d'allocations versées par l'Etat. Quant
à Frankie, il n'a pas revu sa fille depuis des années. Et il
n'ose plus prendre de gros risques avec son boxeur,
depuis que l'un de ses boxeurs y a laissé un oeil. Et
Maggie ? Elle apporte de la fraîcheur à la vie de Frankie.
Mais il ne veut d'abord rien savoir. C'est ensuite, quand il
comprend enfin sa détermination, qu'il la prend en main.
Et alors, tout en nuances, Eastwood arrive à
communiquer son message : la vie peut repartir pour eux
sur des chemins risqués, mais c'est la règle du jeu de la
vie. Alors le rêve américain est à leur portée... mais
attention à la chute ! Après plus de deux heures, le
spectateur ne peut que retenir ses larmes car l'émotion
est là. Bien sûr, on peut parfois ressentir quelques
facilités dans le propos, et Eastwood frôle parfois le
sentimentalisme (dans la dernière partie du film). Mais le
film est alors déjà parvenu à nous toucher durablement.
Les oscars sont donc mérités pour Eastwood, Hilary
Swank et Morgan Freeman (à mon avis le meilleur des
trois acteurs du film). Un grand film à ne pas rater !
Ciné Phil (Auteur ; 23/03/2005)