Isabel veut tirer un trait sur son passé de sorcière. Elle
va donc s'installer sur terre, pas loin de Hollywood,
devenir une simple mortelle, ou presque, et rencontrer
un homme qui puisse l'aimer. Justement, Hollywood veut
relancer la série "Ma sorcière bien-aimée". Jack est
choisi pour le rôle du mari, reste à trouver celle qui
interprètera la sorcière. Alors qu'il se promène dans une
bibliothèque, il voit Isabel qui fait une grimace du nez. Il
jette son dévolu sur elle : elle sera la sorcière qu'il
cherche. Mais en réalité, il ne cherche qu'une potiche, et
espère utiliser la série pour relancer sa carrière, au plus
bas. D'abord naïve, Isabel ne tarde pas à comprendre
son stratagème...

Voici un film qu'on peut considérer comme sans
prétention : mélange de comédie sentimentale made in
Hollywood (c'est-à-dire mièvre) et de fantastique kitsch
(c'est-à-dire démodé). Résultat : pas si mal. Si le film
emporte l'adhésion, c'est grâce à la merveilleuse Nicole
Kidman, actrice capable de jouer du Kubrick (dans
"Eyes wide shut", elle était étonnante) et du Jane
Campion ("Portrait de femme"), tout en tournant des
films plus complexes ("Birth") ou, comme ici, un produit
standard. Elle y met tant de bonne volonté, qu'elle est
non seulement crédible, mais efface presque totalement
les autres personnages. On peut tout de même sauver
Michael Caine, rigolo dans le rôle du père d'Isabel, et
Shirley MacLaine, méconnaissable (dommage que son
rôle soit sous-exploité). Will Ferrell avait, lui, une
difficulté majeure : faire face à Nicole Kidman. Il est
malheureusement pathétique, tellement son talent à lui
semble dynamité par son talent à elle. Reste donc à
savourer ce film pour ce qu'il est, sans lui en demander
davantage.
Ciné Phil (comédie/fantastique ; 03/10/2005)