Xavier est bien devenu écrivain (voir "l'auberge espagnole") et
travaille dans ce domaine. Sa vie amoureuse reste bancale. Il a
gardé des relations amicales avec son ex, Martine (Audrey
Tautou), qui a maintenant un petit garçon. Il est hébergé à
Paris chez Isabelle (Cécile de France). Mais voilà que
l'occasion d'aller à Londres se présente : il doit travailler avec
Wendy, une anglaise qu'il avait connue à Barcelone cinq ans
plus tôt...

Suite de "l'auberge espagnole" du même Klapisch, nous
retrouvons Xavier et ses problèmes existentiels. Son problème,
c'est qu'il ne veut pas mûrir, et veut rester un éternel
adolescent. Difficile donc, surtout que sa vie ressemble à une
vie de bohème. Normal pour un artiste. Si la partie parisienne
n'est pas folichonne, le film avance enfin quand Xavier doit
aller à Londres. On retrouve avec plaisir Wendy (Kelly Reilly,
craquante). Quant à la partie russe, elle est plutôt amusante.
Ces "poupées russes" s'avère au final moins bon que le film
précédent, et aurait pu laisser penser qu'il s'agissait juste de
rentabiliser un filon qui avait marché. Mais heureusement, le
jeu de Romain Duris y est sûrement pour quelque chose, on
arrive à s'accrocher aux personnages et à ressentir une
certaine nostalgie du temps qui passe. Mais je conseille à
Klapisch de ne pas poursuivre le filon, parce que là, il sera
vraiment répétitif.
Ciné Phil (comédie ; 30/09/2005)