Une jeune femme vient d'arriver dans une maison close de la ville.
Le pouvoir en place qui se méfie des rebelles envoie l'un de ses
hommes pour vérifier si cette jeune femme ne fait pas partie d'un
groupe rebelle surnommé "les poignards volants". Or il se trouve
que cette jeune femme est aveugle. On l'emprisonne car elle avait
tenté de tuer l'un des chefs du pouvoir. Elle parvient à s'échapper.
Mais voilà que l'un des hommes proche du pouvoir s'entiche
d'elle et qu'il a pour mission de la tuer...
Cette histoire imaginaire placée dans une Chine médiévale est un
somptueux livre d'images. On peut dire qu'on a beaucoup de
plaisir à contempler les tableaux qu'a recréés Zhang Yimou à
l'écran. Malheureusement, cette recherche esthétique formelle ne
suffit pas à faire décoller une histoire qui prend l'eau dès le début.
Et toutes ces péripéties, pleines de rebondissements, ennuient plus
qu'elles n'intéressent. Peut-être ceci est dû au manque de charisme
des acteurs. Seule Zhang Ziyi (vue dans "Tigre et dragon",
"Hero" et récemment dans "2046") tire son épingle du jeu.
Comme j'avais déjà ressenti l'ennui devant "Hero", précédent film
de Zhang Yimou, j'en déduis que cela est surtout dû à la mise en
scène qui manque de dynamisme. Alors l'on regarde cette histoire
avec politesse, et on se dit que tout cela aurait pu susciter
davantage d'émotion. Malheureusement le spectateur est gardé à
distance, il n'est pas assez impliqué par ce qui arrive aux
personnages. Dommage ! Il ne reste alors plus qu'à se rincer l'oeil
par toutes ces superbes images et par les combats chorégraphiés
au millimètre.
Ciné Phil (action/fantastique/auteur ; 24/11/2004)