Igby Slocumb, un adolescent de 17 ans intelligent et rebelle, veut
changer de vie. Il en a assez de sa famille monoparentale et assez
d'être ignoré par ses parents au profit d'Oliver, son frère aîné.
Expulsé de son lycée, Igby décide de tout abandonner et part se
cacher à New York chez D.H., son beau-père, et Rachel, sa jeune
fiancée. Au cours de ses pérégrinations, il tombe amoureux d'une
jeune fille excentrique et marginale se prénommant Sookie. Entre ces
personnalités hautes en couleurs, Igby tente de reprendre goût à la vie
et d'apprendre l'amour.

Ce film américain bien qu'indépendant, ne suffit pas à le sauver de
ces manques et de ces lourdeurs. Oui, il pourra choquer aux us, on
voit des seins ,un mineur coucher avec des adultes, ces mêmes
adultes se doper constamment aux drogues ou médicaments, la
critique permanente de l'argent roi..."l'économie ce nouveau fasciste"
comme dit igby, une mise à mort et surtout le dynamitage de la
famille dans la continuité de celui entrepris par de nombreux films ses
derniéres années.
On aurait pu entrevoir un prémice de développement dans le rapport
complexe qui unit parents-enfants mais dans igby ca tourne
singuliérement en rond surtout quand on choisit des personnages
caricaturaux.Un pére chez les fous, une mére exentrique, le grand fils
arriviste, igby rebelle romantique pas bête du tout et on passera les
artistes en tout genre peuplant cet univers. Alors oui c'est une
comédie mais lorsque les ficelles sont éculées la comédie tourne à
l'ennui.
et ce n'est pas la mise en scène qui relèvera le film de son enfer, la
musique devient lassente d'opportunisme, appuyant un propos qui
l'est deja trop. On dirait un inventaire des films us des années 70 à 90
avec ses thémes la drogue, l'entreprise, la liberté, l'insoumission et la
famille...
Seul les acteurs surnagent ,susan Sarrandon, jeff Goldblum mais
insuffisant pour sauver le film. A mélanger la comédie, le tragique et
un soupcon de réflexion sans la conviction nécessaire, le film se perd
et nous perd aussi.
patrick( comédie-6/5/03)