Dans l'Etat du Texas, David Gale, alors qu'il lui reste trois jours avant son
exécution, décide de donner une interview par jour, chacune de 2h, à la journaliste
Elizabeth Bloom, pour raconter les faits qui ont conduit à sa condamnation à
mort. Lui-même se dit condamné à tort d'un meurtre qu'il n'a pas commis. La
journaliste, voulant rester objective, se prépare donc à écouter le récit : David Gale
était professeur d'université, très apprécié par ses pairs et ses élèves. Militant avec
sa grande amie Constance dans la lutte contre la peine de mort, il se prépare à une
confrontation avec le gouverneur de son Etat. Dans le même temps, il rencontre
des problèmes de couple mais essaie d'être un bon père pour son fils ; tandis
qu'une de ses élèves lui fait du "rentre-dedans"...

On retrouve dans ce film toutes les grandes qualités, mais malheureusement aussi
les défauts, d'Alan Parker. Comparé à des films précédents sur le même sujet ("La
dernière marche" de Tim Robbins, qui devait beaucoup aux deux interprètes
principaux, Sean Penn et Susan Sarandon, "La ligne verte" de Frank Darabont,
très politiquement correct, "Hurricane Carter" de Norman Jewison, bourré de
bonnes intentions), celui-ci se veut plus engagé et plus provocateur, tout en
voulant rester accessible à un large public. La première partie, à part la manière
minutieuse dont nous est montré comment la journaliste entre dans la prison avec
son collègue stagiaire, tout apparaît assez classique. Mais le film va petit à petit
changer de direction quand surgit la cassette vidéo, qui nous montre des images
insoutenables. En effet la banalité laisse place au doute, voire la surprise, et
finalement un contre-pied final complètement "anti-cliché". La réussite du film est
là : un récit qui sait nous amener tout doucement là où on ne l'attend pas. Ce qui
en revanche est un peu faible, c'est cette 1ère partie où Kate Winslet fait le
minimum syndical (mais elle se rattrape dans la 2e), et où Kevin Spacey fait du
cabotinage (comme dans "Ordinary decent criminal" de Thaddeus O'Sullivan)...
Par rapport aux autres films d'Alan Parker, celui-ci nous rappelle "Mississipi
burning", et peut-être "Midnight Express", pour la force de l'engagement, ici
contre la peine de mort, mais aussi contre une certaine idéologie simpliste de la
justice. Pour finir, signalons l'interprétation remarquable de Laura Linney, qui
surpasse largement la star de "Titanic" et la star d' "Usual suspects".
Kader (Catégorie : Thriller ; 15/05/2003)