Laura Ash, une jeune femme ténébreuse et vénale, double ses complices lors
d'un hold-up commis à Cannes en plein Festival. Poursuivie jusqu'à Paris, elle
revêt l'identité de son sosie parfait, une jeune veuve au bord du suicide nommée
Lily.
Dans l'avion qui la mène à New York, elle séduit un fringant quadragénaire qui
n'est autre que l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Bruce Hewitt Watts.
Sept ans plus tard, mariés, ils apparaissent en couverture d'un magazine people.
Mais les anciens acolytes de Laura, Black Tie et Racine, sont toujours sur sa
piste, et la photo de la traîtresse, volée par Nicolas Bardo, un paparazzi qui
travaille pour la revue en question, relance l'engrenage infernal.
Intrigué par Lily, celui-ci décide de la suivre. Commence un jeu du chat et de la
souris qui va rapidement s'avérer dangereux pour lui.

Malgré un début prometteur (le vol des bijoux accompagné d'une musique style
Bolero de Ravel), le film s'enlise dans une pseudo-histoire qui manque
singulièrement d'originalité. Pourtant la beauté de l'actrice principale est
indéniable, même si l'on se demande parfois si elle ne copie pas sur Sharon
Stone dans Basic Instinct. Quant à la mise en scène, De Palma a déjà fait
beaucoup mieux (Snake Eyes entre autres), et ici il semble recycler son savoir
faire que l'on connaît déjà. Pourtant on peut trouver ça et là quelques bonnes
surprises : la scène de la baignoire (le réalisateur s'attarde sur les détails), la
scène du bar (les types ont tous des "gueules" de frustrés), la poursuite dans la
rue (on ne voit que les jambes des personnages)... Ce n'est pas un grand De
Palma, il y a des longueurs, mais dans l'ensemble ça se laisse voir.