Morgan Sullivan, après avoir changé d'identité, commence
à travailler dans une entreprise qui lui demande de faire de
l'espionnage industrielle dans une entreprise concurrente.
Or l'autre entreprise, qui se doute de son rôle, veut aussi
l'utiliser pour faire de même. Pris entre deux feux, ne
sachant plus qui manipule qui, n'arrivant plus à faire la
différence entre sa vraie vie et sa vie factice, il est pris
d'étranges hallucinations. Or voilà que surgit Rita qui petit à
petit lui révèle la vérité sur les réelles motivations des deux
entreprises le concernant...

Vincenzo Natali est connu grâce à "Cube", série B
d'anticipation sympathique. Ici Natali continue sur la voie
de la série B avec ce thriller plus ambitieux et très efficace
qui pose le problème de l'identité. Un suspense qui nous
tient jusqu'à la fin, même si à un peu plus de la moitié du
film, le spectateur habitué par ce genre de film commence à
deviner où tout ça va le mener. La manière de filmer, la
qualité de la photo contribuent à créer un climat
paranoïaque. On pourrait y voir aussi une critique des
Multinationales qui étouffent l'identité individuelle, afin de
mieux manipuler leurs employés. S'y trouve traité aussi en
filigrane le problème du conditionnement, thème déjà
abordé par Kubrick dans "Orange mécanique". Bonne
surprise donc, qui nous permet de donner un coup de
chapeau à Natali (et à son scénariste), qui, malgré le succès
de "Cube" évite de tomber dans la routine. On ne peut que
l'encourager à persévérer dans cette voie.
Abdelkader (fantastique/thriller ; 29/12/2003)