Un homme dans une chambre d'hôtel, nu et se laissant complètement aller.
Il s'appelle Chuck Barris. Il n'espère plus rien de la vie. Pourquoi ? Car en
faisant le bilan de sa vie, il se rend compte combien il est passé à côté du
bonheur de vivre. Il revient alors sur sa vie passée, en écrivant son
autobiographie : dans les années 40, encore enfant, il vit sa 1ère expérience
sexuelle avec une copine de sa soeur, Tuvia. C'est alors qu'il prend goût à
la chose, et qu'il n'arrêtera pas de pratiquer. Les années passent, et il entre
en contact avec le monde de la télévision...

Brillant ! Le film fait penser à "Man on the moon" de Milos Forman, avec
ce mélange de réalité et de ton décalé, qui fait que le spectateur ne s'ennuie
pas une seule seconde. Il faut dire que l'acteur principal, Sam Rockwell,
prix d'interprétation au festival de Berlin pour ce rôle, le joue avec un
naturel si incroyable qu'il nous convaint. Les autres acteurs ne sont pas à
oublier, avec une mention spéciale à Drew Barrymore. Le scénariste n'est
autre que Charlie Kaufman, auteur du scénario de "Dans la peau de John
Malkovich". Dans ce film, on y trouvera une vraie critique de l'hypocrisie
américaine concernant la morale (d'un côté, on refuse la vulgarité des
émissions de Chuck Barris, d'un autre côté la CIA fait de notre créateur
d'émissions TV glorifiant la médiocrité humaine un tueur professionnel
pour le gouvernement). Il est vrai que tout se termine trop bien, et ceci
enlève un peu de charme à ce film qui n'en manque pas. A noter la
présence de Julia Roberts en tueuse manipulatrice, qui, probablement, avec
ce rôle, espérait casser son image de star un peu lisse, mais elle n'y
parvient pas tout à fait. Finalement on peut dire que Clooney a brillamment
réussi son passage derrière la caméra, car sa mise en scène ne manque pas
d'inventivité, mais il n'a pas voulu choquer son public avec un film trop
engagé. Et curieusement, c'est ce qui en fait sa faiblesse et sa force.
Kader (16/06/2003 ; auteur)