A Los Angeles, des destins se croisent : un procureur en
campagne, son épouse, deux voleurs de voitures, un
réalisateur de sitcom et sa femme, un flic raciste et un flic
en début de carrière, une famille arabe, etc. Comment
vont-ils révéller leur vraie nature derrière leur façade ?

Film à ne pas manquer. La réussite est indéniable. Divers
intrigues, qui surprennent par leur dénouement. Chaque
numéro d'acteur est bien travaillé, la mise en scène tient
la route, et surtout le message passe. Entre sens de
l'honneur, fierté mal placée, frustration sexuelle, ou
frustration de ne pas se sentir reconnu, dans une société
corrompue, où chaque ethnie réclame le droit de vivre
normalement, sans toujours être consciente que les limites
sont aussi à respecter, si on veut être soi-même respecté.
Des scènes resteront dans les mémoires : le voleur de
voiture qui se fait rabrouer par un noir qui a réussi ; le flic
blanc qui pète un cable ; la femme humiliée qui est sauvée
par son humiliateur ; la femme qui n'est jamais contente
qui comprend combien sa vie est vaine et vide... On est
certes loin d'Altman ("Short cuts") ou P.T. Anderson
("Magnolia"), car on voit bien que Paul Haggis veut
toucher un large public. Malgré tout, on peut présager un
excellent avenir à un scénariste (de "Million dollar baby")
et réalisateur qui a su toucher juste, en particulier aux
Etats-Unis, car ce film s'adresse d'abord à eux. Un
malaise nécessaire dans une Amérique malade et dirigée
par un Texan inquiétant. Je n'en dis pas plus, mais une
scène du film reste inoubliable et je vous laisse la
découvrir.
Abdelkader (auteur ; 13 septembre 2005)