Bruce est journaliste de télévision, mais il ne fait que
des sujets secondaires. Il aimerait bien présenter le
journal TV, à la place d'un de ses collègues. De plus il
vit avec Grace, qui espère qu'un jour il lui demandera
sa main. Mais voilà que Bruce perd son job, se fait
agresser, a un accident de voiture et se brouille avec
Grace dans la même journée. Il se met à maudire Dieu.
C'est alors que Dieu décide de prendre contact avec
Bruce, et lui confier ses pouvoirs divins...

Le film ressemble à une salade composée. D'abord
c'est une comédie parfois très drôle. Ensuite, c'est un
film qui montre combien l'homme est égoïste et aime
le pouvoir. Enfin c'est un film qui n'arrive pas à finir
correctement et se noie dans un "prêchi-prêcha"
malvenu. Donc dans l'ensemble le film déçoit. Mais ce
n'est pas une surprise quand on reconnaît le nom du
réalisateur, qui avait signé déjà le moralisateur
"Menteur, menteur" avec Jim Carrey. Justement Jim
Carrey s'est manifestement fait plaisir en cabotinant un
max. Et il est vraiment drôle quand, avec les pouvoirs
divins, il récupère tout ce qu'il a perdu (la scène de
l'agression contre ceux qui l'ont agressé atteint un
summum de surréalisme). Les gags avec le chien sont
sympas. Mais force est de reconnaître que beaucoup
de gags se voyaient dans la bande annonce.
Maintenant concernant la fin du film, elle est niaise,
sans finesse, et n'apporte finalement rien de plus à la
réflexion apportée précédemment (la difficulté
rencontrée face à la responsabilité d'avoir un grand
pouvoir). Donc film superficiel, en particulier dans la
carrière de Jim Carrey (pour moi, son meilleur film
reste "the Mask" de Chuck Russell), qui choisit de
faire un one man show sans laisser de place aux autres
acteurs.
Abdelkader (29/08/2003 ; comédie fantastique)