Marcus et Mike travaillent maintenant au sein de la TNT,
groupe spécial mis en place pour démanteler les réseaux de
trafics de drogues en tous genres. Justement nos deux flics
enquêtent sur un trafic d'Ecstasy. Ils se retrouvent opposés à
un certain Johnny Tapia, chef d'origine cubaine, qui veut
soumettre à son compte la mafia russe de Miami...

Après le 1er "Bad boys" assez médiocre, on retrouve ici les
mêmes ingrédients, mais avec davantage de liberté de ton et
des cascades beaucoup plus spectaculaires. Ce qui surprend
aussi, c'est la durée du film : presque 2h 30. L'intrigue n'est
pas très originale, et l'humour des deux héros laisse souvent à
désirer, mais force est de reconnaître, pour ma part, que je ne
me suis pas ennuyé une seconde. En effet, le film démarre par
une scène de nuit, où nos deux flics se retrouvent en pleine
cérémonie Klux-Klux-Klan. Ensuite, après un rapide détour
par la famille de Marcus (on ne parlera jamais de la famille de
Mike), on se retrouve en poursuite sur l'autoroute qui restera
dans les annales. Le film fait dans la surenchère de casse
(comme dans un film précédent de Michael Bay : "Rock"),
avec un camion transportant des véhicules neufs, lâchés un à
un, et ça déménage. Puis on se retrouve dans une vieille
maison où nos deux flics échangent des coups de feu avec
une bande de "rasta" qui voulaient voler de l'argent blanchi.
Là c'est la caméra qui virevolte. Sans insister, on aura droit à
une poursuite de voitures où les autos sont en contresens (ça,
on l'a déjà vu mille fois), puis on aura droit à une destruction
de bureaux dans un petit immeuble administratif, et ainsi de
suite, jusqu'à la scène finale qui se situe à Cuba. Ce que je
retiens, c'est beaucoup de publicités (pour boisson,
ordinateur, audiovisuel, etc.), peu de vraisemblances, humour
pas toujours fin, mais acteurs à l'aise (surtout Will Smith),
scènes assez provocantes (tel Mike qui fait l'amour avec sa
psy (blanche, même si la scène dure quelques secondes),
Marcus qui vomit dans un sanatorium, etc.), et mise en scène
de très haut niveau. La fin réconciliera la DEA (policiers
chargés d'infiltrer les trafiquants de drogue), le FBI et la CIA.
Curieux, non ?
Abdelkader (policier, action ; 14/10/2003)