Henry est un homme qui collectionne les aventures sans
jamais s'engager. Il travaille dans un centre aquatique en tant
que vétérinaire, où il a plusieurs amis, dont un morse et un
pingouin. Un matin, en entrant dans un restaurant, il rencontre
Lucy. Le courant passe très bien entre eux. Mais le
lendemain, quand il la revoit, elle dit ne l'avoir jamais vu.
Henry apprendra la vérité : Lucy a un grave problème
d'amnésie. Elle ne retient les choses que pendant une journée.
Le lendemain, elle ne se souvient plus de ce qu'elle a fait la
veille. Henry se lance alors un défi : séduire Lucy chaque
jour. Mais parviendra-t-il à rester maître de lui-même devant
cette situation ? Car petit à petit, Henry se rend compte qu'il
est en train de tomber amoureux...
Dommage que le scénario est sous-exploité. Car il faut
reconnaître que le film dégage une bonne dose d'humanité,
du moment que le spectateur prend fait et cause pour le
héros, qui tente, tant bien que mal, de varier les idées de
séduction chaque jour (ce qui n'est pas sans rappeler "Un
jour sans fin" d'Harold Ramis). Et puis il y a Adam Sandler,
et son jeu d'acteur est parfois agaçant (on sait depuis
"Punch-Drunk Love" de P.T. Anderson qu'il est capable de
jouer des rôles difficiles avec conviction). Heureusement, il y
a Drew Barrymore, et elle est vraiment craquante. Grâce à sa
présence, le film peut parfois décoller un peu. Car pour ce
qui est de l'humour, on est souvent au ras des pâquerettes.
Alors est-ce qu'une amnésique peut apprendre à aimer malgré
son grave handicap ? Le film fera une pirouette finale afin
qu'il se termine bien. Certes, c'est tiré par les cheveux, mais
ce n'est pas un film d'auteur. C'est un film réalisé par un
tâcheron pour valoriser les "talents" d'acteur d'Adam
Sandler. Mais tout repose sur l'actrice principale. C'est elle
qui donne vraiment vie au récit. Conclusion : si vous aimez
les histoires d'amour qui sortent un peu de l'ordinaire, que
vous avez la patience de supporter pendant plus d'une heure
et demi la présence d'Adam Sandler et que vous êtes
indulgent par rapport à l'humour potache, vous pouvez aller
voir ce film d'été qui n'est pas révolutionnaire, mais qui
prouve au moins que Drew Barrymore peut maintenant tenter
sa chance avec des réalisateurs plus exigeants (elle était déjà
merveilleuse dans "Confessions d'un homme dangereux" de
George Clooney).
Ciné Phil (Comédie ; 30/06/2004)